Producteur de vin



Le producteur de vin a une activité à deux versants : d'un côté, la production de raisin, et, de l'autre, la récolte puis le processus de vinification en lui-même. Le métier de producteur de vin passe parfois par certaines trouvailles de la science comme la macération carbonique, mais l'ensemble des grandes étapes de l'élaboration du vin sont les mêmes depuis des siècles, voire des millénaires...


Producteur de vin ou viticulteur

  • Le producteur de vin doit dans un premier temps faire pousser son propre raisin. Cette étape revêt évidemment une importance capitale, puisque le choix du cépage, parfois imposé pour certains vignobles, détermine le type de vin qui sera produit. Le renouvellement des vignes, par l'intermédiaire de la préparation des porte-greffes et greffons, entre également dans les attributions du producteur de vin.

 

  • Moment charnière pour le producteur de vin, les vendanges marquent la fin d'une saison de culture, et le début du processus de vinification. Pressé, le raisin va devenir du moût (c'est-à-dire du jus de raisin), puis passer par de multiples transformations, sur quelques mois seulement pour les vins primeurs, ou sur plusieurs années pour les vins de garde. Le travail d'un producteur de vin ne rend ses fruits que sur le long terme...

 

  • Avant d'obtenir le moût, le producteur de vin doit commencer par l'éraflage (séparer les grains de raisin de la grappe), puis le foulage, où l'on écrase les grains. Le pressage permet de récupérer le moût, qui est ensuite décanté. Le débourbage est destiné à débarrasser le moût de ses impuretés. La fermentation alcoolique peut alors démarrer. Selon les cas, le producteur de vin pourra utiliser des barriques de chêne pour les vins de garde, procéder au collage du vin pour le clarifier davantage, ou encore pratiquer l'assemblage (mélanger plusieurs cuvées pour composer un vin).